La violence contre le sacré aujourd’hui. Iconoclastie, blasphème, sacrilège et profanation.

Toute forme de soumission ou de suppression d’un ennemi ou rival requiert la désactivation des instances supérieures desquelles son identité obtenait son sens ultime. C’est la raison pour laquelle ceux qui agressent connaissent l’importance d’offenser ou de vexer les choses, les espaces, les moments et les personnes que leurs ennemis vénèrent. En quoi consiste de nos jours la violence contre le sacré, une violence qui est elle-même, en ce sens, sacrée ? Qui blasphème, aujourd’hui, contre des dieux propres et d’autrui ? Quels sont les fausses idoles à démolir de façon urgente ? En quoi consistent les formes d’iconoclastie, de profanation et de sacrilège, et contre qui se dirigent-elles ?

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Salir /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Salir /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Salir /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Salir /  Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: